• House of M : review des tie-ins

    HouseOfM6

     /!\ Cet article révèle la fin de certaines histoires /!\

     

    House of M était l'événement de 2005 chez Marvel. La sorcière rouge, Wanda Maximoff, crée une autre réalité dans laquelle les rôles sont inversés: les mutants sont la race dominante et les humains sont oprimés. Si la série orchestrée par Bendis au scénario et Coipel au dessin à connu un tel succès, c'est d'une part pour ses graphismes magnifiques (on connaissait déjà Olivier Coipel pour son travail sur le film Le prince d'Egypte), mais surtout pour les répercussions qu'elle a eu sur le Marvelverse, donnant lieu à des événements tel que Civil War. 

     

    La série en elle-même est assez courte (8 numéros), mais on peut découvrir la réalité crée par la Sorcière Rouge dans les nombreuses histoires parallèles à la série principale. Je vais ici me pencher sur 7 d'entre elles, concernant les personnages les plus populaires de l'univers Marvel. Je leur attribue à chacun une petite note sur 5, purement subjective, pour effectuer un petit classement des "A lire" et "A éviter".

     

     

     

     

     

    Fantastic_Four_House_of_M_3

       House of M : Fantastic Four

     

    Dans la réalité alternative crée par Wanda, l'accident qui a crée les 4 fantastique a tué tous les membres, à l'exception de Ben Grimm. Il est utilisé comme esclave par Fatalis qui forme une nouvelle équipe, les Terrifics, avec sa femme Valéria (la femme invincible) et son fils adoptif Kristoff (la torche inhumaine). Ensemble, ils tentent de destituer la Maison Magnus qui règne sur le monde mutant. Mettant au point un plan pour exiler Magnéto et sa famille sur une planète lointaine, les événements se retournent contre eux grâce (ou à cause) de Grimm. S'en suit un combat durant lequel Fatalis est vaincu et humilié, renié par sa propre mère, et perd sa femme et son fils.

    Alors que le premier numéro de ce tie-in en 3 partie me laissait perplexe, les deux suivants voient la mise en place du plan de Fatalis et sont bien plus intéressants. Si le retournement de la fin est légèrement prévisible, les conséquences du combat sont assez tragiques pour Fatalis, faisant de lui une figure de martyr de la résistance. Les dessins de Scot Eaton fourmillent de détails mais sont pourtant très soignés.Une bonne série qui mêle action, réflexion et retournement de situations.

    4/5

     

    005  

       Spiderman 

     

    Dans cette nouvelle réalité, l'identité de Spidey est connue de tous. Véritable homme d'affaire richissime, Jameson comme assistant et Rhino comme garde du corps, acteur dans son propre film, marié à Gwen Stacy et Oncle Ben toujours vivant, Peter à tout de la vie rêvée. La raison de ce succès, c'est que le monde le prend pour un mutant. Le hic, c'est qu'un élément de l'ancienne réalité existe toujours dans celle-ci : le journal intime de Parker. Et lorsque Jameson, humilié une 1000ème fois, tombe sur ce journal et découvre qu'il n'est pas un mutant mais victime d'un accident, la vie rêvée de Peter se transforme en enfer.

    Cette série en 5 issues laisse assez de place au développement des personnages secondaires. C'est évidemment très fun de voir Crusher Hogan en grand ami de la famille, ou de revoir des personnages un peu oublié comme Ox.On à presque affaire ici à une double mise en abîme, grâce au journal de Parker. Le schéma est assez classique pour une histoire de Spidey mais est très plaisant à lire. Un des gros points forts, c'est la galerie de protagonistes.

    3,5/5

     

    incredible ulk house of m

      Incredible Hulk

    Dans sa réalité, Bruce Banner vit parmi une tribu aborigène en Australie. L'île fait office de camp géant ou les humains sont oppressés par les mutants. Hulk va alors servir à la résistance pour se libérer du joug des Homo Superior.

    Ce récit se décompose en deux parties. D'un côté, les réflexions de Banner sur son double, ses discussions qui sont de manière générale assez intéressantes. De l'autre, le côté action du titre, peu palpitant je trouve. Une histoire de cyborg, prétexte à de violentes bagarres ou les répliques de Banner font toujours mouche.

    On croisera aussi quelques personnages connu, comme Pyro ou Vanisher.

    Cette série en 4 numéros se laisse lire, il y a de bonnes idées, notamment le début avec les aborigènes. Mais ce point n'est pas assez traité et le tout m'a laissé un peu déçu.

    3/5

     

    9c1fbd9b9aba400382991a0ec3c29f56

      Iron Man

    Difficile de parler de ce titre sans dire trop de gros mots. Le premier gros défaut, c'est le dessin immonde de Lee (non non, pas Jim Lee, c'est un piège!), à mi-chemin entre un manga et un dessin animé pour enfant attardé. Le scénario sonne creux, avec des phases de blabla inintéressantes entre Stark et son père et des phases de Robot-combat qui font passer Iron Man pour un transformer. Sans parler de l'armure immonde que porte Tony.

    C'est simple, je n'ai rien trouvé à sauver au titre. Dans ma réalité crée par Wanda, ce titre n'existe pas, il n'y a jamais eu de House of M : Iron Man...

                   Iron_Man_House_of_M_Vol_1_1_Jonathan_Storm_(Earth-58163)                                       

    1/5                       

     

    WolverineMarvelFrance148_29042006

      Wolverine

    Alors que Sebastian Shaw est directeur du SHIELD, un attentat est commis par des humains lors d'une soirée mutante au mexique. La sentinelle offerte par la maison M au gouvernement est volée. Le principal suspect est Nick Fury, seul problème, il est mort depuis longtemps...

    Wolverine est un des meilleur tie-ins que j'ai lu pour l'instant. Le récit est rapporté au passé lorsque Mystique doit rapporter les faits devant Shaw. On y découvre Nick Fury en sergent militaire, avec Logan dans ses recrues. Les deux hommes ayant un caractère bien trempé, les hostilités ne se font pas attendre. Un récit qui fait très cinéma, ou l'on jongle entre le présent et les explications par des flash-back sur un fond militaire.

    Daniel Way n'est pas un habitué du personnage, mais il maîtrise largement. Le dessin de Javier Saltares est en revanche un peu approximatif, peu précis sur les visages et les expression, et trop vague sur les décors. Un titre qu'on lira essentiellement pour son scénario donc.

    3,5/5

     

    34Captain_America010_01

      Captain America

    Le récit du Cap ne fait qu'un numéro, écrit par Brubaker, mais n'en est pas moins riche. Dans cette réalité, Rogers n'a pas été congelé et à vieilli normalement. Lors d'un dîner organisé en son honneur, il se remémore ses actes passés : Cap' à tué le Baron Zémo, tué crâne rouge, capturé Hitler, fut le premier homme à marcher sur la lune...

    Brubaker aime le personnage et ça se sent. On savait déjà que Steve avait vieilli en lisant la série principale. Ce récit, traité comme un hommage, était donc sans doute la meilleure façon d'aborder Captain America sans en faire de trop. Un numéro qui se suffit à lui seul, assez émouvant, ni trop long, ni trop court.

     

    Cptamericahsofm

    4,5/5

     

    CableDeadpool17

      Cable and Deadpool

    Dans la réalité de Wanda, Cable est un des 4 cavalier de l'apocalypse, plus précisément « Guerre » (on l'aurait deviné). Deadpool voyage alors vers d'autre univers pour finalement trouver un Cable redevenu bébé dans une ferme du Nebraska, confié aux bons soins de Mr. Sinistre.

    Un titre assez court encore une fois, puisqu'il ne fait qu'un numéro. Deadpool est connu pour ses blagues qui brisent le quatrième mur et sa grande gueule, l'épisode ne fait pas exception. Néanmoins, tout le monde n'aime pas ce personnage, et les quelques cases copiées/collées ne feront pas changer d'avis à ceux qui n'aiment pas Wade Wilson. Un numéro qu'on trouvera rigolo si on aime Deadpool, chiant si on accroche pas au perso.  

    2,5/5

     

    Voilà un petit tour des principaux tie-ins de House of M. Vous l'aurez compris, j'ai eu un gros coup de coeur pour les Fantastic Four et Captain America. En bas du classement, on retrouve Iron Man que je déconseille de lire (ou alors je suis vraiment passé à côté de quelque chose et j'ai rien compris au titre), et Cable and Deadpool que je conseille seulement aux adeptes du mercenaire déjanté. 

    De manière générale, la qualité de ces tie-ins est plutôt bonne. Je n'ai pas encore lu les séries comme Uncanny X-men, New x-men ou les New Thunderbolts, ce sera pour une prochaine review ! 

    DevilPoulet


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :