• Joker - Brian Azzarello

     

    Le joker est aujourd'hui le vilain le plus connu et probablement le plus charismatique de l'univers de Batman. Au cinéma il a été interprété par Jack Nicholson dans le film de Tim Burton et Heath Ledger dans la version de Nolan «  The Dark Knight ». Ledger a donné au personnage un style propre en l'éloignant radicalement de la version de Burton ou encore de sa représentation dans le comics.

    Écrit par Brian Azzarello ( 100 Bullets, Lex Luthor : Man of Steel... ) et dessiné par Lee Bermejo ( 100 bullets, Hellblazer ...) , ce graphic novel nous conte une aventure du méchant le plus célèbre de Batman : Le Joker. Sorti de l'asile d'Arkham, Joker s'aperçoit que ses « collaborateurs » l'ont trahit en revendant en s'accaparant ses territoires. Il décide alors de se venger en mettant Gotham à feu et à sang, même au prix d'un affrontement avec le chevalier noir... Batman !

     

    Joker-Azzarello-cv

    Joker ( tel est le nom de l'œuvre ) joue la carte de l'ultra réalisme; en effet fini le fantastique avec des Super Vilains possédant des pouvoirs à la limite du mystique. Non , ici Killer Croc est un cannibale tout ce qu'il y a de plus humain ( S'il est possible de considérer un cannibale comme un être humain ! ), Joker est moins «  délirant » et la ville de Gotham ressemble plus à un Ghetto mal famé et rongé par la corruption qu'à une ville futuriste comme on l'a souvent vue dépeinte. On se rapproche donc plus de l'œuvre de Christopher Nolan et de l'interprétation de Heat Ledger que de celle de Jack Nicholson dans le Batman de Tim Burton.

    Le scénario est construit à la manière d'un polar et se rapproche plus d'un film que d'une aventure typique de Batman. On suit le retour du Joker à Gotham après ses années d'internement à l'asile d'Arkham à travers les yeux d'un petit brigand engagé pour accompagner J' à sortie de l'asile.

    Cette histoire développe aussi la psychologie des personnages. Ainsi on découvre un Joker torturé et en proie à des émotions qu'il ne peut visiblement pas contrôler pendant sa tentative de récupération de ses territoires. De plus, Johnny Frost le petit délinquant accompagnant le Joker est confronté à des personnages beaucoup plus dangereux et certainement plus fou que ceux qu'il a pu rencontrer auparavant. Il faut noter que des personnages emblématiques de l'univers Batman font des petits cameos tout au long de l'histoire, tout en ayant un aspect et une personnalité qui diffère quelque peu. On pense par exemple à Killer Croc, Harvey Dent voire même une Harley Quinn qui tranche radicalement de la la manière dont elle était représentée au fil des années.

     

    tumblr_ljv0i8wjS41qi0dk6o1_1280

    Autre originalité de ce graphic novel, l'histoire se situe dans l'univers de la pègre de Gotham et il n'est presque jamais question de voir le chevalier noir en action; mentionné à plusieurs reprises, celui-ci n'apparaîtra qu'en tant qu'ombre surveillant les criminels de la ville.

    Coté dessins, le travail de Lee Bermejo est scindé en deux. Certains plans restent classiques et on a souvent l'impression de se retrouver devant un comics des années 90. Des dessins avec de nombreux détails au niveau des personnages et aux couleurs assez ternes à la manière d'un film des années 50. D'un autre côté, certains plans de visages ( Très flagrant pour le Joker ) sont quasiment photo-réalistes et peuvent bluffer dans la transmissions des émotions des personnages.

    Nous pouvons donc affirmer que la patte graphique de Bermejo renforce l'ambiance et le coté tragique de l'histoire ; la couleur fait ressortir le coté « mauvais » de Gotham.

     

    Joker est donc une œuvre différente de ce que nous avons l'habitude de voir dans l'univers des Supers-Héros de part son aspect réaliste et crédible, et il est certain que cela ne plaira pas à tout le monde, notamment à cause de l'absence quasi totale de Batman. Pourtant il est certain que ce livre fait déjà parti des classiques et est indispensable si l'on souhaite lire les meilleures histoires de la chauve-souris.

    C'est donc tout naturellement que je vous conseille de le feuilleter en librairie et, si vous êtes emballé, de ne pas hésiter et de foncer l'acheter. Bien qu'aujourd'hui ce soit Urban Comics qui ait la licence DC, l'album est encore trouvable sur le net. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :