• La jeunesse de Picsou - Keno Don Rosa

     

    The life and time of Scrooge McDuck » nommé en France La jeunesse de Picsou est une série de 12 chapitres écrits par Don Rosa dès 1991. Cette histoire nous narre la vie de Picsou dans sa jeunesse alors qu'il tentait de faire fortune à travers le monde. En 1995 cette série reçu un Eisner Award pour la meilleure série continue et en 1997 pour le meilleur artiste catégorie humour. En décembre 2012 Glénat publiait le premier tome de l'intégrale Don Rosa «  La grande épopée de Picsou » comprenant la première partie de la jeunesse de Picsou.

    Plus qu'une review, cet article est un petit dossier hommage à l'une des plus grande histoire de Balthazar Picsou et à son deuxième plus grand scénariste : Don Rosa

    Qui est Don Rosa ?

    De son vrai nom Keno Don Hugo Rosa est un dessinateur et scénariste américain né en 1951. Il travaille chez Gladstone qui publie des bande dessinées pour Disney à partir de 1987 . Sa première histoire pour Disney est «  Le fils du soleil » une histoire mettant en scène Balthazar Picsou.

    En 1989 il quitte Gladstone à cause de désaccords et ne travaille alors plus pour la société du canard. Finalement il s'associe avec la société Egmond en 1990 qui publie des histoires de Disney pour s'occuper à nouveau de Donald et ses comparses.

    L’œuvre majeure de Don Rosa et la plus connue est donc sans conteste « La jeunesse de Picsou » publiée de 1991 à 1994 qui comportera 12 épisodes. Cependant peu de temps après Don Rosa complétera la série avec de nouveaux épisodes. La jeunesse de Picsou sera récompensée en 1995 par un Will Eisner Awards pour la meilleure série continue.

    En 2008 il déclare qu'il ne dessinera plus, il souffre en effet d'une baisse de vue qui le handicap pendant son travail.

    Don Rosa est considéré à juste titre comme l'héritier de Carl Barks de part son talent et ses histoires qui font parties de la légende des canards de Disney.  

      

    Tiré du dossier : http://comics-corps.kazeo.com/dossiers/picsou-retrospective,a3293690.html

    Dans les histoires écrites par Carl Barks, l'oncle Picsou mentionnait très souvent sa vie passée. Ainsi il explique à ses neveux comment il a amassé autant d'argent ou encore comment il a lui aussi tenté l'aventure de l'ouest. Cependant Barks n'a jamais réellement développé le passé de Picsou. Nous avions le droit à quelques cases distillées au sein de différentes histoires mais jamais plus. La difficulté était de pouvoir établir une véritable chronologie de sa vie. Il n'est pas rare que des incohérences temporelles se glissent dans le discours de Picsou.

     

    En 1991 Don Rosa décide de raconter la jeunesse de Picsou. Pour cela il va s'aider des anciens épisodes écrits par Barks tout réussissant à créer toute un background sur le personnage de 1877 à 1947. On suit Balthazar McPicsou alias Buck qui vit avec sa famille à Glasgow après que les Biskerville aient chassé le clan de leur château grâce à un stratagème qui consistait à faire croire qu'un chien géant ( cela devrait rappeler des choses au férus de littérature anglaise ) en voulait aux McPicsou. Le clan a donc été contraint de déménager à Glasgow même si le château leur appartient toujours. Buck va alors tenter de subvenir aux besoins de sa famille en travaillant comme cireur de chaussures en ville. C'est comme ça qu'il va gagner son précieux premier sous et qu'il vouera un véritable amour à l'argent. Peu de temps après Picsou décide qu'il doit tenter sa chance dans l'ouest américain comme bon nombre d'européens. C'est donc le début d'une aventure qui va le mener aux 4 coins du monde. Il rencontrera ses plus vieux amis mais aussi ses pires ennemis en n'ayant parfois pas conscience de leur destin.

    La jeunesse de Picsou est une réussite sur tous les plans. Véritable épopée faisant voyager le lecteur, ce récit est aussi l'occasion pour Don Rosa de faire quelques modifications sur le passé de Picsou et d'apporter une cohérence à l'ensemble. Chaque histoire est semblable à un film d'aventure que l'on regardait dans notre jeunesse et même en connaissant la fin on est toujours surpris par les différents retournements de situation. On s'attend à voir arriver la réussite de Picsou très rapidement et pourtant Don Rosa nous fait patienter. Malgré le coté aventureux de la jeunesse du canard le plus plus puissant de CanardVille (Picsou Wouhou ! ) l'émotion est aussi présente notamment grâce à son évolution. Sans en dévoiler trop, on voit au fil des années un Picsou aigri par son envie d'amasser de plus en plus de richesse. C'est à partir du chapitre 11 «  Le bâtisseur d'empire du Calisota » et «  Le canard le plus riche du monde » que l'on découvre la solitude du vieil homme.

    L'autre point fort de la série est indubitablement la galerie de personnages rencontrés par Balthazar. Tout au long de sa vie Picsou fera la connaissance de personnalités déjà connues des lecteurs de Barks. Don Rosa revisite leurs origines et laisse des indices quant-à leur relation avec le canard. On verra aussi des figures historiques comme un certain Théodore Roosevelt. Les voyages aussi nous amène dans des lieux connus, c'est comme ça que Picsou voyage dans des lieux existants et ancrés dans la culture populaire, que ce soit le Mississippi ou l'Afrique du Sud.

    Don Rosa a donc réussi le pari de rendre la jeunesse de Picsou cohérente temporellement tout en sachant captiver le lecteur. Le résultat est donc une aventure extraordinaire où l'on rencontrera des personnages hauts en couleur tout en oubliant pas d'ajouter de la profondeur au personnage. Toutes ces qualités font de ces 12 numéros ( et la suite ) une œuvre culte, un incontournable de la bande dessinée américaine.

    Pour une histoire culte comme celle-ci, il fallait une édition à la hauteur. C'est ce qu'à fait Glénat en prenant le même format que « La dynastie Donal Duck » cette édition est de très bonne qualité. De plus entre chaque chapitre nous avons le droit à des commentaires de Don Rosa lui-même (traduits bien entendu ) nous racontant différentes anecdotes sur la conception du chapitre. Véritable puit d'information, ces pages sont un régal à lire si tant-est que l'on soit déjà fan du canard et que l'on veuille connaître certains détails d'écriture de l'aventure. Cette édition est une bonne occasion de se replonger dans cette aventure fantastique sans avoir à chercher pendant des heures les vieilles éditions de Picsou Magasine à des prix astronomiques.

    Vous l'aurez donc comprit, si vous êtes fan de Picsou, que vous voulez découvrir ou redécouvrir cette histoire passionnante vous devez vous ruer sur cette réédition qui comprend l'intégralité de la jeunesse de Picsou et les autres histoires de Don Rosa sur le canard le plus riche du monde ( pour le moment seul le tome 1 est sorti).

    Cyborgwolf

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :